dimanche, novembre 27, 2011

Bookmark and Share

La Syrie et les corridors de la propagande


En France, nous avons une presse indépendante des partis politiques, des groupes de pression, des grandes entreprises. C’est tout simplement merveilleux.

Cette presse, vous ne la prendrez jamais en défaut, par exemple à participer à une campagne belliciste contre la Libye hier ou la Syrie aujourd’hui.
Bien sûr que non : les faits, rien que les faits et des commentaires étayés par des faits.

Pare exemple, cette presse nous a parlé en long et en large de la proposition française, par la voix d’Alain Juppé, de créer des corridors humanitaires en Syrie.
Vos journaux se gardent bien sûr de traduire et de vous dire que ces corridors seraient en fait des axes de circulation privilégiés pour toutes les forces hostiles au régime de Damas qui s’y trouveraient sous protection de l’OTAN et des lumineuses démocraties du Golfe.

Ces corridors humanitaires ont donc fait les titres de bien des journaux.

Ce qui n’est pas le cas de l’information suivante selon laquelle, pour l’ONU

l'idée de corridors humanitaires avancée par la France n'est pas justifiée à ce stade.
Cette information ne fait pas de titre de la presse française mais apparait par exemple subrepticement dans un article intitulé :
1,5 million de Syriens ont faim
Un article qui nous apprend par ailleurs que le Croissant Rouge Syrien et d’autres organisations de ce pays font ce qu’elles peuvent pour subvenir aux besoins alimentaires de ces personnes

C’est dire que les autorités syriennes n’ont aucune volonté de réduire à la famine telle ou telle partie de la population.

On peut lire incidemment, toujours dans le même article :
Des milliers de personnes ont fui vers des camps de réfugiés au Liban et en Turquie, d'autres ont quitté les villes où se déroulent les manifestations pour trouver refuge chez des amis ou de la famille ailleurs dans le pays.
Si je comprends bien, des milliers de personnes sont parties au Liban et en Turquie tandis que d’autres personnes, sans doute plus nombreuses (à vérifier) se sont réfugiées dans d’autres endroits de cette même Syrie toujours sous contrôle du régime baathiste.
Ce n’est donc pas le régime que ces gens fuient. N’est-ce pas ce que nous dit cet article du Figaro ?

En passant la presse hispanophone n’hésite pas à titrer sur le refus onusien d’ouverture de corridors humanitaires jugés non nécessaires, au moins à ce stade.


Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 11:57 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette