jeudi, mai 27, 2010

Bookmark and Share

Encore des croix gammées taguées sur un monument dans le sud du pays

 Mais que fait la LICRA? Une telle inaction donne matière à interrogation. Quand va-t-on condamner l'antisémitisme qui sévit dans ce pays?

Des croix gammées taguées à Dimona sur le monument aux survivants de l'holocauste

Des habitants de la cité méridionale étonnés de découvrir des symboles nazis tagués sur le bâtiment municipal, sur une stèle en mémoire des anciens combattants de la ville. "C'est un acte atroce, a déclare Meir Cohen, le maire de Dimona.
par Ilana Curiel, Yediot Aharonoth (Sionistan) 26 mai 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

Les employés municipaux de Dimona ont été choqués de découvrir ce mercredi des dizaines de croix gammées bombées sur un monument à la mémoire de feu le député Yuri Stern et des habitants qui ont combattu dans l'Armée Rouge contre les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Certains des symboles nazis ont aussi été tagués sur la mairie. La police a ouvert une enquête et a indiqué envisager de procéder rapidement à des arrestations.

 Des inspecteurs municipaux et des équipes de patrouille ont repéré les graffiti dans la matinée, et ont procédé à un nettoyage rapide des lieux.

La municipalité a été furieuse de cet incident, et le maire de Dimona, Meir Cohen, a affirmé que c'était un "acte atroce", ajoutant qu'il espérait que "les responsables seraient arrêtés aussi vite que possible et déférés devant la justice."

 Les habitants de cette ville du sud ont également été très bouleversés par cet acte de vandalisme. "J'étais tout simplement mortifié," a déclaré Dudu Gozlan au Yediot.
"De tous les lieux ici, c'est dans un monument commémorant les héros du peuple juif que nous voyons un tel horrible phénomène. Ces actes se répandent tout autour, et tout ce qu'il me reste à faire, c'est de prier pour que cela cesse," a-t-il ajouté.

 Un événement similaire avait été signalé dans le sud au début de ce mois, quand la tombe d'une femme Ethiopienne avait été vandalisée au cimetière de Beersheba.

Les auteurs avaient tagué le slogan "mort aux nègres" et des swastikas sur sa pierre tombale. Les proches de la femme ont déposé une plainte à la police, dans laquelle ils affirment avoir repéré dans le secteur des graffiti écrits en russe.

 

Libellés : , , , ,

posted by Djazaïri at 12:02 AM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette