lundi, septembre 21, 2009

Bookmark and Share

Comité d'accueil pour Tzipora Livni à Honolulu

Nous l’avons dit ici à plusieurs reprises, les temps changent pour l’entité sioniste et ses dirigeants. Chaque jour qui passe les instruit davantage de cette nouvelle réalité qu’ils ont de la peine encore à assimiler.
Ainsi Tzipora Livni qui, il y a quelques jours encore s’éclatait [à défaut d’éclater des enfants à coup de bombes] avec la chanteuse Madonna, s’apprête à recevoir un accueil quelque peu mitigé à Hawaï où elle est invitée à prendre la parole dans le cadre d’une conférence sur les femmes et le leadership.
Mme Livni serait un exemple à suivre d’après Linda Lingle, la gouverneure de nationalité étatsunienne mais de cœur sioniste qui dirige cet Etat fédéré.
Pas d’accord disent des femmes Hawaïennes qui, simple coïncidence, ont invité au même moment deux jeunes femmes qui ont refusé de servir dans l’armée sioniste et ont été incarcérées pour cela : Maya Wind et Netta Mishly.
La démarche des organisations militantes hawaïennes est un fait me semble-t-il relativement nouveau mais, ce qui m’a frappé, c’est la manière dont le principal journal local en rend compte : les griefs formulés par les militantes sont clairement répercutés et, surtout, on ne trouve nulle trace de plaidoyer en défense comme on en a l’habitude dans la presse.
Certes la gouverneure n’a pas pu plaider en faveur de l’invitation, elle était injoignable pour cause de Rosh Hashanah.

Des manifestations focalisent l'attention sur l’action de l’armée israélienne
par Michael Tsai, Honolulu Advertiser (USA) 20 septembre 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri

Hawaï se transformer en un improbable lieu de tension du débat sur l’action militaire israélienne dans la bande de Gaza avec les visites de Tzipora Malka «Tzipi» Livni, la dirigeante controversée de l’opposition israélienne et de deux femmes Israéliennes qui ont séjourné en prison pour avoir refusé de participer au service militaire obligatoire dans l’armée israélienne.
Livni, leader de l’opposition et dirigeante de Kadima, le parti fondé par Ariel Sharon qui est le plus important parti à la Knesset ou parlement israélien, est invitée à la conférence 2009 sur le leadership féminin organisée par la gouverneure Linda Lingle ce mardi au Sheraton Waikiki Hotel and Resort.

Même si elle a été souvent saluée pour ses efforts pour aboutir à une paix dans les territoires palestiniens par des voies diplomatiques, Livni a été aussi critiquée en tant que faucon nationaliste dont les fonctions en qualité de ministre des affaires étrangères ont été marquées par de brutales actions militaires, dont le bombardement de Gaza en décembre et janvier derniers.

Demain, Maya Wind et Netta Mishly rendront visite au campus d’Hawaï’i-Manoa dans le cadre de leur tournée «Pourquoi nous refusons : une tournée nationale de jeunes femmes Israéliennes pour la paix.»
Wind et Mishly, 19 ans chacune, ont été incarcérées pour avoir refusé de servir dans l’armée israélienne, une obligation pour tous les Israéliens à la fin de leurs études au lycée. Toutes deux appartiennent à une organisation d’objecteurs de conscience connue sous le nom de Shministim.
L’événement à l’université d’Hawaï est parrainé par Friends of Sabeel-Hawai’i, World Can’t Wait, Jewish Voice for Peace et l’organisation nationale Code Pink.
Ces organisations ont aussi prévu de manifester à Waikiki mardi pour protester contre la présence de Livni à la conférence de la gouverneure.
Deux manifestations de protestation prévues

Un groupe de protestataires se rendra au Royal Hawaian et à Kala Kaua de 19h30 à 21h. Un autre groupe devrait manifester sur Beach Walk toute la journée.
Margaret Brown de Friends of Sabeel-Hawai’I précise que l’événement à l’université était programmé avant que les organisateurs apprennent la venue de Livni.
La tournée de Shministim était prévue indépendamment de l’invitation faite à Livni par la gouverneure” explique Brown. «Cependant, ceux d’entre nous impliqués dans l’organisation de la tournée ont vu là une occasion de faire la comparaison entre le genre de leadership manifesté par ces opposantes à la guerre âgées de 19 ans et celui d’une politicienne qui a contribué à amener Israël vers la plus brutale de ses guerres à Gaza.»
Lingle n’était pas disponible pour s’exprimer sur le sujet en raison de son observance de Rosh Hashanah, le nouvel an juif, a déclaré un porte parole.
Livni, identifiée par le Times de Londres comme une ancienne agent du Mossad, les services secrets israéliens, a occupé de nombreux postes dans le gouvernement israélien dont celui de ministre des affaires étrangères, de ministre de la justice et de vice premier ministre.

Victoire serrée

Kadima, le parti de Livni, a emporté de justesse la majorité des sièges face au Likoud rival dans les élections parlementaires (tenues avec un an d’avance à cause de la démission du premier ministre Ehud Olmert). Le président Shimon Peres avait malgré tout fait appel à Benjamin Netanyahu du Likoud pour former le gouvernement de coalition, la première fois que le leader du plus grand parti s’est vu offrir cette responsabilité [au moment de son premier mandat comme premier ministre dans les années 1990, Netanyahu n’était pas chef du Likoud].

Même si elle a souvent été louée pour ses prises de position publiques contre la violence et sa promotion d’une solution à deux Etats du conflit israélo-palestinien, Livni a été critiquée pour sa complicité alléguée dans les atrocités commises contre des civils Palestiniens alors qu’elle était ministre des affaires étrangères.

Dans un article qui circule largement et intitulé L’ancienne ministre des affaires étrangères Tzipi Livni n’est pas un Modèles pour les Femmes Hawaïennes,» La colonel d’armée en retraite Ann Wright affirme que Livni était «un membre déterminant du cabinet dans les décisions du gouvernement israélien de lancer des attaques militaires massives au Liban en 2006 et à Gaza en 2008, » qui se sont soldées par des milliers de civils tués.

La présence de Livni à Hawaï intervient une semaine après qu’un rapport des Nations Unies ait trouvé des preuves de crimes de guerre du côté des forces tant israéliennes que palestiniennes.
Selon Carolyn Hadfield, membre de World Can’t Wait, la présence de Livni à la conférence sur le leadership est particulièrement inappropriée compte tenu de l’histoire d’Hawaï en tant que nation illégalement détruite.

A Hawaï, où il y eu des problèmes d’occupation, voir Lingle faire venir une occupante et la présenter comme un modèle à Hawaï est scandaleux.

Libellés : , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 8:06 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette