mercredi, juin 28, 2006

Bookmark and Share

Libérez Pollard. Par la force si nécessaire.

Alors que l'armée sioniste a lancé une vaste opération militaire dans la bande de Gaza, officiellement pour obtenir la libération d'un soldat capturé par la résistance palestinienne, détruisant dans la foulée des infrastructures telles que des ponts ou des centrales électriques, personne ou presque dans le monde ne s'émeut de cet événement qui provoque des scènes de fuite de la population civile du type de celle connue par les Français pendant la guerre de 39 - 45 A la différence près que les Palestiniens se meuvent sur un terrain beaucoup plus restreint et bouclé de toutes parts, bref un vaste camp de concentration.
s
Guère d'émotion? Ou plutôt si, le sujet de l'émotion est précisément le soldat sioniste capturé par les fedayin. La France s'est par exemple mobilisée pour obtenir la libération de ce terroriste sioniste dont on connait même le nom et le prénom et dont on a vu la photo à satiété dans les médias. Le but est bien entendu de nous inciter à la compassion envers ce criminel qui détient aussi la nationalité française. On croit rêver : la France intervient pour un de ses ressortissants engagés dans des actes de guerre sous l'uniforme d'une puissance étrangère. Les images et les commentaires nous invitent à le considérer plutôt comme un touriste tombé malencontreusement dans une embuscade menée par des bandits de grand chemin.
s
Au moment où j'écris ces lignes, j'apprends que l'aviation sioniste vient de survoler la résidence du président Syrien près de Lattaquié. L'entité sioniste accuse effectivement le régime syrien d'accueillir et de soutenir des leaders du Hamas qu'elle considère comme responsables de ce qui est arrivé à son soldat.
s
La presse aux ordres nous somme d'admettre l'idée que l'entité sioniste a mis en branle ses équipes de destructeurs et d'assassins pour libérer notre "touriste" Français dont France 2 nous a expliqué que le visage portait encore les marques de l'adolescence. Pauvre petit, fait prisonnier alors qu'il n'était venu que pour jouer au cow-boy et aux Indiens.
Un peu de bon sens nous fait comprendre que c'est faux. Les autorités sionistes n'effectuent pas ce déploiement de forces, n'envoient pas leur aviation survoler Lattaquié pour rendre à la liberté un soldat qui, ma foi, sur les photos a tout l'air d'un parfait abruti.
L'offensive sioniste est simplement à considérer dans le cadre de la situation depuis la victoire électorale du Hamas et elle vise tout bonnement à garantir manu-militari l'obtention par l'entité des garanties politiques qu'elle recherche ; c'est-à- dire que l'ensemble des tendances palestiniennes accepte sans restriction les conditions fixées par l'état-major sioniste.
d
Et si ces tendances ne plient pas pour se ranger sur la ligne dite modérée d'Abou Mazen, alors les destructions et les assassinats viendront finir le travail commencé avec le blocus.
d
Il existe aux USA, un autre prisonnier sioniste d'un tout autre calibre que notre Franco-israélo-débile, il s'agit de Jonathan Pollard. Condamné en 1987 à perpétuité pour espionnage, le sort de Jonathan Pollard est un des gros soucis des autorités sionistes et des organisations qui en dépendent et les soutiennent allant jusqu'à prier pour cet espion.
d
Pollard attend peut-être du fond de sa cellule un débarquement de terroristes sionistes chargés de le libérer?
d
Il peut attendre, car l'urgence est de détruire ce qui reste de l'Autorité Palestinienne afin de, officiellement, libérer un valeureux soldat (point de vue sioniste), une espèce de touriste (version du Quai d'orsay), une crapule (mon point de vue).

posted by Djazaïri at 12:49 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette