jeudi, janvier 10, 2013

Bookmark and Share

La persistance de l'antiaméricanisme en Turquie


 La situation n’est pas brillante pour le premier ministre Turc Recep Tayyip Erdogan. Certes, il vient de récupérer discrètement ses quatre pilotes libérés par le gouvernement syrien avec  nombre d’autres détenus en échange de 48 ressortissants Iraniens qui étaient aux mains de l’opposition armée syrienne.

Mais ses négociations avec les séparatistes Kurdes risquent de ne pas aller bien loin. Pas seulement à cause de la mort violente de ces trois militantes kurdes assassinées de manière très professionnelle à Paris dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013.

Mais aussi parce qu’on ne peut pas attendre vraiment grand-chose de négociations menées avec un prisonnierle dirigeant Kurde Abdullah Ocalan pour être plus précis.
Sakine Cansiz assassinée à Paris, photographiée en 1985 au côté d'Abdullah Ocalan
 Sakine Cansiz , membre fondatrice du PKK, assassinée à Paris, photographiée ici en 1985 au côté d'Abdullah Ocalan
Enfin, alors que la Turquie ne cesse de donner des signes de plus en plus nets d’alignement sur la politique des Etats Unis, le sentiment d’hostilité à l’égard de l’Oncle Sam est plus fort que jamais dans ce pays.
En témoigne cette information sur une mosquée qui aurait été attaquée dans la ville portuaire d’Adana par des soldats Américains. Adana se trouve à seulement une douzaine de kilomètres de la base aérienne d’incirlik qui accueille des avions de guerre américains.
Bien sûr, l’armée turque a démenti que cette agression soit le fait de militaires Américains et elle dit peut-être la vérité.
Mais il reste que ce sont bien des Américains que la vox populi relayée par la presse locale a désignés en premier lieu.


Hürriyet (Turquie) 10 janvier 2013 traduit de l'anglais par Djazaïri

Après les informations d’un journal local d’Adana selon lesquelles une mosquée avait été attaquée par des soldats Américains, les forces armées turques ont publié une déclaration aujourd’hui confirmant qu’une attaque avait eu lieu mais que les assaillants n’étaient pas des soldats Américains.
Les forces armées indiquent que la mosquée a subi de légères dégradations et qu’on ignore encore qui sont les assaillants.
“Les affirmations selon lesquels le Coran avait été brûlé ou que la mosquée avait été fermée sont fausses, » affirme aussi la déclaration.
Les premières informations soutenaient que des soldats Américains avaient attaqué une mosquée pendant la nuit de la Saint Sylvestre, causant des dommages au bâtiment.
L’enquête sur cette affaire est en cours.

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 8:48 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette