vendredi, février 27, 2009

Bookmark and Share

Un jumelage entre la ville anglaise de Worcester et celle de Gaza peut-être pour bientôt

La perception de la cause palestinienne en occident évolue dans le sens d'une plus grande prise en considération des droits d'un peuple qui a été spolié de sa patrie par des colons venus des quatre coins du monde.

Certains jugeront cette évolution trop lente mais elle témoigne pourtant d'une inversion de la tendance qui voulait que le conflit mette au prise d'ignobles Arabes antisémites avec d'innocentes victimes qui se présentent elles-mêmes comme juives et agissant au nom de leur religion.

Le fait qui est particulièrement intéressant dans cette évolution est qu'elle se fait pour l'essentiel malgré la tendance à la loi du silence et aux discours propagandistes assourdissants qui sévissent dans les médiats occidentaux. Autre aspect intéressant, l'impulsion en faveur d'une meilleure prise en compte des revendications palestiniennes émane des sociétés civiles et ne rencontrent pour l'instant qu'un écho limité dans les prises de positions des gouvernements.

Un des derniers événements révélateurs de cette inversion de tendance est le vote du conseil municipal de la ville de Worcester en Angleterre en faveur d'un jumelage avec Gaza. Et l'approbation du principe de jumelage a obtenu une majorité puisque sur 35 élus, 29 ont voté pour et 6 se sont abstenus (aucun vote contre donc).

Mais attention, ce vote n'entraîne pas immédiatement le jumelage avec Gaza mais invite le comité de jumelage de la ville à étudier le dossier. Et puis, il faut aussi que la municipalité de Gaza soit d'accord. Enfin, l'initiateur de ce vote a bien fait savoir qu'il ne signifiait nullement un soutien au Hamas mais à la population de Gaza.

Peu importe car ce qui compte n'est pas le Hamas mais la cause du peuple Palestinien. Et ce vote, à sa manière, constitue une avancée pour cette cause.


Une ville anglaise veut se jumeler avec Gaza

par RAPHAEL G. SATTER – 27 février 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri

LONDRES (AP) - la ville anglaise de Worcester veut se jumeler avec la ville de Gaza dans un geste de la solidarité avec les Palestiniens, a annoncé ce jeudi un conseiller municipal.

Le conseiller municipal Alan Amos a déclaré à la chaîne britannique Channel 4 News que le jumelage attirerait l'attention sur ce qu'il a qualifié « d'occupation terrible » et sur le blocus dont les habitants de Gaza ont souffert. La BBC a indiqué que le conseil municipal de la ville de Worcester avait approuvé cette démarche dans le courant de la semaine.

En Grande Bretagne, le statut de ville jumelle implique généralement l'organisation d'échanges scolaires, de liens commerciaux et culturels, mais on ne sait pas si les autorités de Worcester, située à 160 kilomètres au nord-ouest de Londres, ont discuté de leurs projets avec leurs homologues de Gaza. Des appels téléphoniques mardi dernier au conseil municipal de la ville étaient restés sans réponses.

La politique étrangère britannique rendrait probablement délicats des échanges officiels dans la mesure où la bande de Gaza est dirigée par l'organisation militante islamique du Hamas que la Grande Bretagne considère comme une organisation terroriste. Le ministère britannique des affaires étrangères a averti ses citoyens que séjourner à Gaza serait « imprudent. »

En dépit de ces difficultés, l'appariement proposé ferait de Worcester la première municipalité britannique à être jumelée avec la ville de Gaza, selon la Local Government Association de Grande Bretagne.

Peuplée d'environ un million et demi d'habitants, Faza a subi 38 ans d'occupation jusqu'au retrait israélien en 2005, mais la région demeure le théâtre de fréquents actes de violence israélo-palestinienne. Un peu plus tôt dans l'année, une offensive israélienne visant les roquettes tirées de ce secteur, a tué quelque 1300 Palestiniens selon les organisations humanitaires.

Worcester, une ville d'environ 94 000 habitants surtout connue pour sa belle porcelaine et la sauce piquante du Worcestershire, est déjà jumelée avec son homonyme : Worcester dans le Massachussetts selon l'association des élus locaux.

posted by Djazaïri at 7:08 PM

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

http://www.europalestine.com/spip.php?article3862





Malgré un accueil "Officiel" VIVA PALESTINA maltraité en Tunisie

Publié le 27-02-2009



Le parcours de la caravane VIVA PALESTINA a été détourné par les autorités tunisiennes de manière à empêcher la population d’exprimer sa solidarité avec la Palestine.
Il ne faudrait quand même pas que la population prenne goût à ce genre d’initiative ou pire encore qu’elle s’habitue à être plus de deux dans la rue à manifester autre chose que l’allégeance au régime en place.


VIVA PALESTINA devait initialement traverser la frontière algérienne et passer par Tunis, Sfax et Gabes en suivant la côte avant de rejoindre la fontière libyenne au niveau de Ras Jdayr.

Mercredi midi, la caravane a été officiellement accueillie par le gouverneur de Jandouba au point de passage de Malloula dans le gouvernorat de Tabarka (nord-ouest) dans la zone frontalière entre l’Algérie et la Tunisie. Ensuite la caravane a été contrainte d’emprunter un parcours plus long que prévu, et passer par l’intérieur du pays, traversant les gouvernorats de Kasserine et Gafsa, régions les moins peuplées sur des routes en très mauvais état (ce qui n’est pas le cas du parcours côtier initial).

Les autorités ont imposé le nombre de personnes représentant l’UGTT (Union Générale des Travailleurs Tunisiens) ayant le droit d’accueillir la caravane à ..... 10 personnes, les syndicats d’avocats, de journalistes, la LDH et le PDP (parti progressiste) ont été mis quant à eux carrément à l’écart.
Les membres "du parti" ont eux accueilli la caravane aux cris de "Ben Ali 2009" et "Vive Ben ALi".

La caravane s’est arrêtée pour passer la nuit à l’extérieur de la petite ville de"El Kettar" de 14.000 habitants située à 18 kilomètres au sud-est de Gafsa.

La dernière étape tunisienne a été Gabès, arrivée du convoi à 10h. La caravane a été emmenée puis séquestrée dans un complexe sportif avec interdiction de sortir de ce … pour sa propre sécurité. Ensuite le convoi a été escorté pour rejoindre deux hôtels afin de se reposer.

La police a mis en place un cordon de sécurité autour des deux hôtels ’El-shams’ et ’El-waha’ de la ville de Gabès à 300m à la ronde : aucun contact avec la population n’a été possible.

En quittant Gabès (bien escortée... hospitalité tunisienne oblige), la caravane, a eu pour consigne de ne s’arrêter dans aucune autre ville ou village tunisien jusqu’à la frontière libyenne.

Tout au long du parcours tunisien, la population a été maintenue à l’écart par un déploiement policier impressionnant ....

1 mars 2009 à 13:57  
Anonymous Anonyme said...

Gabsi

Il ne faut pas oublier la crapule de Ben Ali quand il voulait accueillir le criminezl Sharone au moment uù il tenait encore debout,grâce au tapage fait par l'opposition que ce larbin de Ben Ali a laissé tombé cette invitation.
Un véritable minable.

1 mars 2009 à 15:31  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette