jeudi, décembre 14, 2006

Bookmark and Share

Les gouvernants Européens, où la voix de leur maître

Je vous recommande le blog de The angry Arab où, au cours d'une consultation j'ai trouvé un lien vers un article de Reuters à propos de la visite en Italie effectuée par Ehud Olmert, l'actuel chef du gang sioniste. On y découvre qu'Olmert souffle à Prodi ce qu'il doit dire lors de la conférence de presse qui suit leurs discussions.
s
J'imagine sans peine olmert faire la même chose avec la chancelière Allemande où avec nos deux candidats à la présidentielle en France; je parle bien entendu de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal.
s
La télévision israélienne filme « Olmert » en train de coacher Prodi, le premier mininstre Italien
par Dan Williams, Reuters, 16 décembre 2006, traduit de l’anglais par Djazaïri
s
JERUSALEM (Reuters) – Les commentateurs israéliens parlent beaucoup du pouvoir de persuasion du premier ministre Ehud Olmert, mais ce qui suit est un élément de preuve dont il aurait sans doute préféré se passer.
Ce jeudi, une chaîne de télévision israélienne a diffusé une séquence vidéo brute qui montre, au cours de sa première visite officilelle en Italie, Olmert en train de coacher le chef du gouvernement italien, Romano Prodi, sur ce qu’il devra dire au cours de la conférence de presse commune.
« Il est important que vous mettiez l’accent sur trois principes du Quartet – qu’ils ne sont pas négociés (sic). Ils sont à la base de tout. » a expliqué Olmert en référence aux exigences européennes que le Hamas, les islamistes qui sont au gouvernement, modère sa façon de voir avant que des discussions de paix avec Israël puissent débuter.
« Le direz-vous s’il vous plaît ? » demande Olmert en anglais à son homologue qui écoute tête inclinée.
d
Et de fait, Prodi s’est exprimé dans ce sens. Il a un peu plus loin approuvé la conception israélienne qu'Israël devait rester un Etat juif – vocabulaire codé pour exclure un afflux de réfugiés palestiniens. Ceci, ainsi que le donne à comprendre chaîne Channel 10, était aussi un résultat de l’insistance d'Olmert.
« Vous avez déclaré quelque chose au sujet d'un Etat juif (par le passé). Je le sais, » voit-on Olmert dire à Prodi alors que tous deux confèrent dans ce qui ressemble à un salon dans des locaux du gouvernement italien.
d
Si la coordination de leur rhétorique par des alliés n’est en rien une nouveauté dans la diplomatie internationale, l'aperçu sans fard sur les pressions occultes d'Olmert pourraient être une preuve de difficultés récentes au niveau national.
s
Avant Rome, Olmert était à Berlin. Cette visite avait été marquée par la colère israélienne au sujet d’une interview télévisée dans laquelle Olmert semblait confirmer, à contre courant de décennies de secret, qu’Israël possède les seules armes atomiques du moyen-Orient.
Une porte-parole d’Olmert a insisté sur le fait qu’il n’avait pas abandonné « l’ambigüité » israélienne sur son arsenal, ce qui n’a pas empêché des parlementaires d’opposition de tous bords d’en appeler à sa démission.
d
Olmert, ancien avocat et politicien de carrière, renvoie une image doucereuse aux antipodes de celle d’Ariel Sharon, son prédécesseur. Ex-général, Sharon était célèbre –une triste notoriété selon ses adversaires – pour préférer souvent l’action à la parole.
s
La guerre peu concluante contre les guérilleros du Hezbollah libanais, une révolte palestinienne difficile à maîtriser et le programme nucléaire de l’ennemi juré Iranien ont attisé le ressentiment envers le style d’Olmert chez beaucoup d'Israéliens, si on en croit les sondages d'opinion. Les entourages d’Olmert et Prodi n’ont fait aucun commentaire sur le reportage de Channel 10.

posted by Djazaïri at 8:14 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette