lundi, juillet 31, 2006

Bookmark and Share

Où les sionistes ont-ils appris à se comporter aussi sauvagement?

Un exemple d'une pratique sauvage conforme à celle de l'armée sioniste.
v

En 1944, la commune de Maillé compte 627 habitants dont 241 habitent le bourg. Depuis le début de la guerre, 88 réfugiés se sont ajoutés à la population. Depuis juin 1940, l'armée allemande occupe Maillé qui est tout proche du camp militaire de Nouâtre. Les officiers logent chez l'habitant tandis que la troupe a monté des baraquements dans le bourg.

En été 1944, la libération est proche et la résistance s'active dans la région. Par trois fois déjà, des résistants ont fait sauter la voie de chemin de fer, dont deux fois en pleine gare de Maillé. Et puis, le 11 août 1944, le pilote d'un avion anglais sautait en parachute de son appareil abattu par la D.C.A. Malgré les patrouilles, le pilote n'a pas été retrouvé. Il a probablement bénéficié de complicités dans le secteur de Maillé.

Si ces incidents ont pu irriter l'occupant, ce qui déclenche le massacre, c'est l'attaque d'une patrouille allemande par les FFI, dans la commune.

Le 24 août, aux alentours de 19h00, un camion des résistants muni d'un fusil-mitrailleur fait irruption dans une ferme du nord de Maillé pour se ravitailler. Au même moment, deux voitures de l'armée allemande remplies de soldats et d'officiers, passent en trombe devant la ferme. L'occasion semble peut-être trop bonne pour les résistants. Ils attaquent les deux voitures allemandes. La fusillade dure 3/4 d'heure. Il y aurait des blessés voire des morts du côté allemand.

Aussitôt après l'attentat, un soldat allemand tente des représailles dans une ferme voisine, mettant en joue la famille rassemblée dans la cour. Le premier coup de feu est manqué. Le temps de recharger l'arme et la famille disparait dans les champs. Le soldat n'insiste pas.

Le sous-lieutenant Gustav SCHLUETER, commandant le gîte d'étape de Sainte-Maure fait partie du convoi attaqué. Il aurait signalé par téléphone, au colonel STENGER, commandant d'armes à Tours que "des terroristes avait tiré sur sa voiture à proximité de maillé" et lui aurait demandé "s'il devait engager une action contre ces terroristes". Le sous-lieutenant SCHLUETER se serait autorisé d'une formule assez imprécise d'acceptation pour organiser le massacre de la population de Maillé.

Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 2:43 PM

11 Comments:

Anonymous Xavier said...

Je ne comprend pas pourquoi vous persistez à comparer la résistance française aux combattans du Hezbollah et l'armée allemande à Tsahal?

Oui les allemands ont massacré et fusillé pendant l'occupation, pour intimider la population pour faire des exemples. Ce n'est pas défendable.

Dans tous les cas, tuer des civils innocents ce n'est pas défendable ni excusable, mais ça peut s'expliquer, se comprendre.


Dans le cas du Liban, l'armée israélienne bombarde des objectifs militaires qui ont été aménagés consciemment dans des zones civiles ou onusiennes pour faire des pertes civiles ou onusiennes.

Alors hélas des civiles, beaucoup meurent dans ces bombardements, mais ce n'est pas étonnant et le Hezbollah, de par sa stratégie, est fautif et responsable. Car le Hezbollah est la cible des bombes.

Tandis qu'en France pendant l'occupation, les civils ont été eux-même les cibles pour venger et intimider.

Nuance nuance.

31 juillet 2006 à 16:15  
Blogger Djazaïri said...

Relisez bien, et sans oeillères si possible, le récit de la tragédie qui s'est déroulée dans ce village.
J'ai bien compris que pour vous il était inconcevable que des Libanais confrontés à l'entité sioniste, l'Etat "juif" puissent être des résistants, mais sait-on jamais...
Pour moi l'armée nazie, c'était une armée d'apprentis à côté de celle que vous appelez par son doux petit nom.

31 juillet 2006 à 16:40  
Anonymous Xavier said...

Non, absolument pas, ce n'est pas inconcevable pour moi que les Libanais aient des résistants, d'autant plus qu'ils n'ont pas vraiment d'armée. Mais pour moi, le Hezbollah, qui n'est pas le Liban même s'ils sont libanais, ne sont pas des résistants (peut-être au tout début du début), mais des combattants qui mènent des offensives et qui souhaite la destruction pure et simple d'un Etat.

Ne croyez surtout pas que je me réjouisse de morts libanais, au contraire... seulement j'estime que le Hezbollah est responsable. Les résistants français n'ont pas apporté la guerre en France même s'ils ont été indirectement à l'origine de représailles sur les civils.

C'est hallucinant de considérer Tsahal comme pire que les nazis, surtout face à une organisation qui,comme je le disais, prône la destruction d'un pays.

31 juillet 2006 à 19:50  
Blogger Djazaïri said...

Cette bande de terroristes que vous appelez Tsahal est effectivement pire que les Nazis.
Le Hezbollah est la force de résistance qui a pu suppléer et supplée encore les défaillances de l'armée libanaise. Le premier ministre, Fouad Siniora vient d'ailleurs de lui rendre hommage.
Apparemment avec vous, les Libanais sont introuvables. Le Hezbollah ce n'est certes pas à soi seul le Liban mais c'en est une des composantes majeures. Je crois que pour Pétain les résistants n'étaient pas des Français, en tous cas pas de bons Français.
Seul le régime constitutionnel hérité du mandat français empêche cette formation d'avoir une part plus substantielle du pouvoir dans ce pays. Je vous rappelle au passage que le Hezbollah participe au gouvernement libanais. La constitution léguée par la France est confessionnelle (c'est une invention de la France laïque) : le président doit être obligatoirement Chrétien maronite (Emile Lahoud), le Premier ministre musulman sunnite (Fouad Siniora) et le président de l'Assemblée musulman chiite (Nabih Berri). Ces trois composantes soutiennent actuellement le Hezbollah et considèrent l'entité sioniste comme agresseur. Je vous rappelle pour la énième fois que les voyous sionistes ont été capturés en territoire libanais mais peut-être selon vous ont-ils le droit de se promener à ce titre au Liban? Le fait de les avoir arrêtés ne constitue donc absolument pas une offensive contrairement à ce que vous affirmez.
Vous me direz que le triumvirat actuellement au pouvoir, ce n'est pas le Liban. Eh bien dites-moi où est le Liban? Ma réponse à moi : sous les bombes sionistes.

31 juillet 2006 à 20:23  
Anonymous Xavier said...

Les résistants français étaient une partie des français, l'immense majorité des français pendant l'occupation était des attentistes...

Encore une fois, ne comparez pas la résistance française à la résistance libanaise, même si vous considérez Tsahal comme la Gestapo ou l'armée d'occupation allemande (et pas forcément nazie je vous le ferai remarquer). Tout comme il ne faut pas comparer les croisades du Moyen-Âge à la situation acutelle.

On peut trouver des similitudes, les mettre en avant pour illustrer un propos, mais l'ériger comme une situation semblable et comparable, ce n'est pas rigoureux et, comprenez-cela, ça ne sert pas votre arguementation ou votre démonstration.


Je vais donc aller dans votre sens (même si je ne suis pas d'accord, mais cela servira ma démonstration).

Le Liban a donc un peuple hétérogène qui se reconnaît dans le Hezbollah étant donné qu'il a élu certains de ses membres. Ce Hezbollah est une résistance libanaise. Mais ce Hezbollah veut aussi détruire Israël. Donc ils ont une volonté guerrière, le Hezbollah, comme le gouvernement élu comme le peuple libanais qui l'a élu. Alors ils ont la guerre, ils ont ce qu'ils veulent, non?

Moi je ne pense pas que tous les libanais soutiennent le Hezbollah, je ne pense pas qu'ils soient une majorité, peut-être une forte minorité, surement moins. Les circonstances ont ensuite aidé pour que d'autres s'assimilent à ce mouvement... certes.


Vous ditez que le Hezbollah a capturé ces soldats sur SON territoire, le Liban, mais alors pourquoi donc le Liban ne s'est-il pas plein de l'infraction? Pourquoi Nasrallah n'a pas mis en avant cela?

Je veux bien vous croire, mais à part le "c'est vous qui le dites", rien n'est prouvé. Tout comme le fait qu'ils ont été capturé en territoire israélien n'est pas prouvé. Mais, que je sache, ce n'est pas une raison pour tirer des missiles sur des villes israéliennes? Si c'est le cas, alors ces personnes n'ont pas à dire que Tsahal n'a pas à attaquer car, finalement, c'est la même logique, juste que, eux, ils ont les moyens de mener une offensive.

1 août 2006 à 23:08  
Blogger Djazaïri said...

Je ne vois guère de différence entre ce que vous appelez Tsahal et l'armée nazie. Nous constatons tous les jours les méfaits et la barbarie des sionistes au Liban comme en Palestine.
La comparaison avec les résistants Grançais est tout à fait justifiée ne vous déplaise.
Pourquoi le Liban ne s'est-il pas plaint de l'infraction?
On en arrive au comique, quoique la situation ne s'y prête guère. Le Liban a protesté à chaque fois auprès de l'ONU au sujet des agressions et incursions sionistes. A chaque fois l'once Sam a sorti le parapluie du veto.
Nombre de résolutions concernant le Moyen-Orien restent d'ailleurs lettres mortes car personne ne veut faire pression sur l'entité sioniste. Un bon moyen serait de lui couper les vivres, elle qui vit largement sur le dos des contribuables Allemands et US d'un argent que personne ne lui demandera jamais de rembourser.
Renseignez-vous au-lieu de partir d'idées préconçues et vous serez surpris des accointances idéologiques et des relations plus concrètes entre le sionisme et le nazisme.
Autre idée préconçue : le Liban a un peuple hétérogène. Pratiquement tous les Libanais, sauf les Arméniens, sont Arabes quelle que soit leur confession. Tous ont l'arabe pour langue maternelle. En quoi sont-ils plus hétérogènes que les Français par exemple?
Rectification : les roquettes du Hezbollah sont tombées sur l'entité après que cette dernière ait engagé les bombardements que l'on sait.
On pardonne beaucoup à l'ntité : les USA lui ont pardonné le bombardement d'un de leurs bateaux militaires, l'USS Liberty (des dizaines de morts), les Canadiens lui ont pardonné la mort d'une dizaine de leurs concitoyens récemment, la France lui a pardonné l'affaire des vedettes de Cherbourg, la Suède et l'ONU lui ont pardonné l'assassinat du Comte Bernadotte.
C'est la différence avec les Nazis : eux on ne leur a rien pardonné.

1 août 2006 à 23:42  
Anonymous Xavier said...

Je vous remercie d'avance de me donner les liens du site de l'ONU qui montre les protestations du Liban! Ou toute autre source sérieuse, à moins que TOUT soit contrôlé par l'entité sioniste...

Laissons de côté le parallèle avec la seconde guerre mondiale, nous ne sommes manifestement pas d'accord.


Je ne dis pas que la France est homogène, au contraire, c'est un pays hétérogène, même si tous les français ont comme langue commune le français. C'est pour cela que je considère aussi le Liban comme un pays hétérogène, mais là aussi c'est une discussion sans fin car, finalement, tout dépend de l'échelle et des "conditions" que l'on prend. Personnellement je ne suis pas un support de l'Etat-Nation, mais je suis pour le fédéralisme, peut-être une explication de ma vision des choses.

Il n'empêche,comment régleriez-vous concrètement le problème manifeste au Proche-Orient concernant Israël,la Palestine et ses voisins? De manière concrète.

2 août 2006 à 10:40  
Blogger Djazaïri said...

Apparemment l'ONU n'archive pas les protestations qui lui sont adressées. Je ne désespère pas de trouver mais en attendant, un seul exemple qui remonte à 2003 :
http://www.voltairenet.org/article10724.html?var_recherche=protestations+liban?var_recherche=protestations%20liban

Le problème du Proche-Orient sera réglé une fois que l'entité sioniste aura disparu, soit par l'esffet d'une action militaire, soit par l'effet d'un processus pacifique (comme en Afrique du sud par exemple).

2 août 2006 à 12:50  
Anonymous Xavier said...

Ok. de toute façon, je n'avais pas dit que je considérais Israël comme "blanc".

Seulement, une intrusion aérienne c'est une chose, envoyer un commando, c'en est une autre.

Vous me parlez sans-cesse de l'entité sioniste. Mais en face il y a quelque chose, l'islam radical violent par exemple. L'un comme l'autre tient son existence en grande partie GRÂCE à l'autre.

Plutôt que de dire qu'il faut la fin de l'entité sioniste, dites en même temps qu'il faut aussi la fin de l'islam radical.

2 août 2006 à 17:04  
Blogger Djazaïri said...

Je ne connais pas ce que vous appelez Islam radical, c'est encore un truc pour Occidentaux.
Par contre, je connais le sionisme et ce dont il est capable. Mais je crois l'avoir écrit, on pardonne tout au sionisme : le meurtre du Comte Bernadotte, émissaire de l'ONU en Palestine (le comble étant que Bernadotte avait contribué à sauver des Juifs des griffes des Nazis mais si vous vous renseignez, vous verrez que sionistes et nazis faisaient souvent bon ménage), le détournement des vedettes de Cherbourg, la destruction d'un avion de ligne libyen, le meurtre de soldats de l'ONU, le fait qu'il refuse d'extrader bon nombre de délinquants sous prétexte qu'ils sont Juifs (affaire Flatto Sharon ou Arcadi Gaydamak), les tueries qu'il commet de manière répétée au Liban et en Palestine.
Le sionisme, comme le nazisme doit être éradiqué. Et avant de protester de quelque manière que ce soit, lisez donc les sionistes dans le texte. Et ne dites pas comme Elie Wiesel qu'il y a dans le monde un Etat qui est plus humain que les autres parce qu'il est Juif.

2 août 2006 à 22:45  
Anonymous Xavier said...

La manière dont vous extrapolez mes propos ne me plaît pas du tout.

Bonne continuation.

2 août 2006 à 23:00  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette