jeudi, janvier 13, 2011

Bookmark and Share

Une deuxième bande de voleurs dirigée par un rabbin démantelée!

 Un peu d'actualité légère. Je vous avais parlé de l'arrestation dans l'entité sioniste d'une bande (des Arabes dirigés par un rabbin) qui volait des rouleaux de la Torah dans des synagogues pour les revendre à pris cassés sur le marché de l'occasion
Tenez vous bien, quelques jours après, c'est une deuxième bande dirigée par un autre rabbin qui est tombée! Cette fois, pas de problème pour l'exclusivisme sioniste, tous les délinquants sont de confession juive.

La police arrête le rabbin et la bande de voleurs de rouleaux de la Torah
The Jewish Chronicle (UK) 13 janvier 2011 traduit de l'anglais par Djazaïri

La police espère avoir enrayé l'augmentation du nombre de vols de rouleaux de la Torah dans des synagogues d'Israêl après avoir arrêté deux bandes la semaine dernière.
Dans la plus importante des deux rafles, la police a découvert un exemple inhabituel de coopération judéo-arabe lorrsqu'elle a inculpé trois Arabes à Lod et un rabbin connu de la ville strrictement orthodoxe d'Elad, près de Petah Tikvah, pour le vol de 70 rouleaux de la Torah.

A Jérusalem, trois Juifs ont été arrêtés pour le vol d'une douzaine de rouleaux dans des villages du Neguev et du nord d'Israël. Un des hommes, qui avait dit être en voyage d'affaires et qu'il organiserait un service religieux, - de sorte apparemment à pouvoir regarder à l'intérieur de la synagogue - a été reconnu par des villageois.
Un porte parole de la police a déclaré: "Auparavant, nous étions confrontés à des individus. La nature organisée de ces vols rend plus facile l'arrestation des malfaiteurs."
Un rouleau de la Torah neuf coûte plus de 20 000 euros, les roulaux volés étant cédés à 20 % de cette valeur. La plupart des rouleaux de la Torah sont donnés en mémire d'êtres chers, un vol a donc également un coût émotionnel élevé.
Un rouleau volé l'an dernierdans le village de Menachemia avait été donné par la famille d'Avraham Biton, tué dans la guerr du Yom Kippour [octobre 1973]. Son frère, Amaram Biton avait déclaré: "C'est comme si nos blessures avaient été réouvertes."

posted by Djazaïri at 6:40 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette